L ' orchis bouc ......

Publié le par Erato :0059:

L’orchis bouc, (Himantoglossum hircinum), est une orchidée terrestre européenne. On l'appelle parfois loroglosse à odeur de bouc(Loroglossum hircinum).

Himantoglossum signifie langue en lanière, et Loroglossum langue étroite en référence au labelle de la fleur. hircinum fait référence à l'odeur de bouc forte et désagréable des fleurs.

 

 

 

 

bords-du-Rhone-036a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

bords-du-Rhone-037a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

bords-du-Rhone-038a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bords-du-Rhone-050a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bords-du-Rhone-097a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Plante robuste pouvant atteindre 1 m. Elle possède de nombreuses feuilles d'un vert grisâtre qui apparaissent en automne, persistent l'hiver puis se flétrissent à la floraison.

L'inflorescence est cylindrique et assez dense, fleurs verdâtres bordées de pourpre, sépales et pétales rassemblés en casque, labelle très allongé, jusqu'à 6 cm, enroulé, plus ou moins déployé à l'horizontale à la floraison, peu échancré à l'extrémité.

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-035a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-038a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-063a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Les orchidées, et l'orchis bouc ne déroge pas à la règle, ont un mode de reproduction très complexe. Les graines, pour germer, ont besoin de trouver dans la terre un champignon qui leur permettra de se développer. La fécondation est assurée par des insectes. Toutes les orchidées sont vivaces, ce qui  permet de les admirer tous les ans au même endroit.     Dès le mois d'octobre, un oeil averti pourra repérer la rosette de l'orchis bouc, qui fleurira à la fin du printemps prochain.

 

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-055a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-048a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-056a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Voici comment Maurice Maeterlinck, l'auteur belge du début du siècle dernier, décrivait l'orchis bouc

 "C'est assurément, de toutes nos orchidées indigènes, la plus remarquable, la plus fantastique, la plus stupéfiante. Si elle avait la taille des orchidées américaines, on pourrait affirmer qu'il n'existe pas de plante plus chimérique.

Figurez-vous un thyrse, dans le genre de celui de la jacinthe, mais en plus haut Il est symétriquement garni de fleurs hargneuses, à trois cornes, d'un blanc verdâtre pointillé de violet pâle. Le pétale inférieur, orné à sa naissance de caroncules bronzées, de moustaches mérovingiennes et de bubons lilas de mauvais augure, s'allonge interminablement, en forme de ruban tire-bouchonné de la couleur que prennent les noyés après un mois de séjour dans la rivière.

De l'ensemble qui évoque l'idée des pires maladies et paraît s'épanouir dans on ne sait quel pays de cauchemars ironiques et de maléfices, se dégage une affreuse et puissante odeur de bouc empoisonnée qui se répand au loin et décèle la présence du monstre."

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-039a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-047a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-061a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-060a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bord-du-Rhone-062a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans FLEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Quichottine 19/06/2013 13:38


Je ne la connaissais pas. Merci pour tout, Erato.


Passe une douce journée.

Xavier 16/06/2013 23:43


C'est une orchidée que j'ai déjà vue et de près elle a de très jolies petites fleurs. 


@ plus 

marceline 15/06/2013 07:54


wow tout simplement magique cette orchis !! je ne savais pas qu'elle pouvait être aussi grande ! de toute beauté !! je suis un peu trop absente en ce moment, quelques soucis.. bisous Andrée et
doux WE à toi

philippe 15/06/2013 05:14


Lors de mes balades, je croise souvent des orchidées, mais celle-ci je ne l'ai jamais vue, quoique j'en ai photograpié une le mois dernier mais au stade d'avant floraison qui y ressemble.


 


J'aime beaucoup la description peu flateuse de cet auteur.


 


Bise.


 


Philippe.

Zoé, Zaza et Lulu 14/06/2013 21:54


J'aime beaucoup son côté sauvageonne .Q uant à son parfum, elle lui doit sans doute le privilège de ne pas être cueillie et de vivre sa vie !


Belle soirée à toi!

Erato :0059: 14/06/2013 23:45



C'est ce que je me suis dit ! Mais les " miennes " ne sentaient rien !!Belle soirée Zoé