... Labo pour la biosurveillance ...

Publié le par Erato :0059:

Les lichens ou champignons lichénisés sont des organismes composés résultant d'une symbiose entre au moins un champignon hétérotrophe appelé mycobionte, représentant 90 % de l'ensemble, et des cellules microscopiques possédant de la chlorophylle  nommées  photobiontes . Cette symbiose résulte d'une association (appelée lichénification ou lichénisation) entre le champignon et le photobionte. Ils sont classés dans le phylum des Fungi.

 

Le mot  lichen  vient du grec  « dartre, cal, plante parasite », et se prononce  likèn(e). Il désignait autrefois toutes les structures épiphytes dont les lichens encroûtants, présentés comme des dartres.

Les plus vieux fossiles de lichens datent du Cambrien.

L'étude des lichens est appelée « lichénologie ».

 

Jusqu’au milieu du XIX° siècle, les naturalistes les classaient soit dans la catégorie des mousses, soit dans celle des algues, et considéraient les lichens du sol souvent comme des « excréments de la terre ».

L’avènement de microscopes performants a permis de mettre en évidence les intéractions biologiques dans cet organisme. Mais il a fallu attendre 1867 pour que le botaniste suisse Simon Schwendener considère qu'il a une double nature, mais sous forme de parasitisme .

 

Le lichen a trois modes de reproduction : reproduction végétative  , reproduction asexuée et reproduction sexuée .

 

 

 

 

9nov2011--champignons-020a.jpg

 

 

 

 

9nov2011--champignons-021a.jpg

 

 

 

 

9nov2011--champignons-022a.jpg

 

 

 

 

6nov2011-champignons-025a.jpg

 

 

 

 

6nov2011-champignons-026a.jpg

 

 

 

 

15oct2011-citrouille--foret--chataignes-107a.jpg

 

 

 

 

15oct2011-citrouille--foret--chataignes-108a.jpg

 

 

 

 

15oct2011-citrouille--foret--chataignes-110a.jpg

 

 

 

 

15oct2011-citrouille--foret--chataignes-118a.jpg

 

 

 

 

15oct2011-citrouille--foret--chataignes-114a.jpg

 

 

 

 

 

15oct2011-citrouille--foret--chataignes-123a.jpg

 

 

 

 

 

Planche illustrative de Ernst  Haeckel ( 1834 - 1919 )

 

 

430px-Haeckel_Lichenes.jpg

 

 

 

 

 

Les lichens sont des indicateurs de pollution utilisés pour la biosurveillance. Ils permettent, dans certaines conditions, d'évaluer la chimie et la stabilité des sols, la hauteur moyenne de l'enneigement, l'âge des moraines et le recul des glaciers, le type de gestion forestière, la quantité de polluants dans un milieu donné (les lichens concentrent notamment les métaux lourds - plomb, fluor - et certains radioéléments ou acides dissous dans l'humidité atmosphérique, ce qui peut entraîner leur mort), et surtout le degré de pureté de l'atmosphère.
Cette dernière propriété a été mise en évidence pour la première fois par le lichenologue William  Nylander , qui a décrit 3 000 espèces et remarqué que beaucoup d'espèces régressaient à l'approche des villes. Il a donc mis en place des bioindicateurs (qu'il appelait « hygiomètres » à l'époque) de la qualité de l'air.

 

 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié dans CHAMPIGNONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sophie 15/11/2011 08:48



La nature offre tout pour nous enchanter. Merci pour cette leçon de botanique Andrée.


Je t'embrasse.



nadia-vraie 12/11/2011 22:26



Très intéressant ton article et avec de superbes photos.La planche est magnifique.Pour le dernier paragraphe, je me demande bien qu,est-ce qui peut démontrer la qualité de l'air par les
lichens.Il faut connaître cela et faire ces recherches.


Bonne journée Andrée ou plutôt bonne nuit.



Latil 12/11/2011 11:41



J ai appris ça au lycée agricole, mais c était tellement loin!Parfois j ai du balayer des toits pour enlever les mousses et les lychéns qui s y étaient formés.


Bonne soirée Erato


Latil



bruno 12/11/2011 00:07



De pures merveilles ces lichens



Quichottine 11/11/2011 18:10



UN grand merci pour cette très intéressante page. Tes images sont superbes !