NATZWILLER - STRUTHOF

Publié le par Erato


























 mémorial






















                                                                                                             mirador





A la nuit du soir
A la nuit du matin
Sur la place balayée par le vent
Sous les coups des bergers de la mort
Pour d'innombrables chaines
Dont chaque chainon
Est un squelette mouvant
Au Struthof c'est l'appel
Appel
Ultime confrontation
Des souffrances d'un jour
D'une nuit
Appel
Appel
Immense solitude
Par rangs de cinq ...                     Michel Jacques


    































mirador, chemin de ronde, barbelés electrifiés


















emplacement des baraquements







Nous avons pas à pas descendu les gradins
La plaine est devant nous
Courbés sous notre fardeau
Le ventre creux
L'oeil hagard
Le geste tremblant
Nous avons retourné la tête
Une tête vieillie
Blanchie
Usée
Le champ est couvert de grands nénuphars
de terre ocre et sale
Eclaboussée de boue....                  Dr  Boutbien ( le Gourou )





















baraque du four crématoire














                                                                           four crématoire





















table d'expériences


Ils approchent ! Ils ! Eux ! Enfin !
Un dernier coup nous aurait jetés par terre
Mais là sur la table
Un paquet de chair saigne
Le jour se lève , royal
La montagne est cachée par la brume
Ils entrent dans le camp en mangeant
Du Chewing gum
venant d'un autre Monde
Inconscients
J'ai levé la tête
Les arbres sont en fleur
Pour la première fois depuis trente mois
J'ai pleuré .                                    Dr  Boutbien




site : http://www.struthof.fr/index.php?id=300



                        " Rien n'est plus vivant qu'un souvenir " 

                                                         Frederico Garcia Lorca ( 1898 - 1936 )

Publié dans CULTURE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> J y ai ,conduis mes parents, mais je n ai pas eu le courage de visiter!<br /> <br /> <br /> Amicalement Latil<br />
Répondre
M
<br /> j'ai moi aussi visiter ce camp, il y 2 ans je reconnais bien les photos<br /> Quand j'ai passé l'immense porte d'entrée du camp, c'est comme un poids qui serre ton coeur et tu t'imagines tous ces gens souffrir et crier.<br /> Je repense toujours a ce moment quand je vois ou j'entends des choses sur la guerre. Notre dernier fils Franck était avec nous (il avait 9 ans) on lui a bien expliqué et comme il est très curieux<br /> et compréhensif il a posé énormément de question. C'est vrai que c'est dur ces camps mais il faut les garder pour montrer aux generations futures pour ne plus jamais en construire d'autres et<br /> revivre ça.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Brrr , ces photos du four crématoire me donne des frissons , je ne les avais jamais vu ! C'est moins choquant de visiter Oradour-sur-Glane , qui est un lieu a voir aussi ! Bonne soirée Andrée<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Je suis moi aussi allée visiter ce camp lorsque j'étais ado et j'ai été marquée pendant longtemps ! je me suis toujours posé la question pourquoi mes parents nous avait emmené visiter cet endroit !<br /> Et c'était pendant nos vacances. Maintenant que je suis une grande fille je me dis que j'assumerai plus mais je doute et puis ado on ne voit pas les choses pareil, vraiment de l'horreur qu'on du<br /> subir ces pauvres gens, trop dur même à l'idée de revoir tes photos.<br /> Bisous à toi.<br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> Pourquoi eux et pas nous?je suis toute émue en regardant tes photos,si tu es allée dans ce camp,tu me comprendras car j'ai visité Aushvich,on n'ose pas parler tellement l'émotion est grande.<br /> je mets un lien vers ton article Andrée.<br /> Dire que déjà ,il y en a qui dise que cela n'a pas existé..incroyable,il y a assez de faits il me semble.<br /> Àa bientôt<br /> <br /> <br />
Répondre