... Papotage du 1° Juin ...

Publié le par Erato :0059:

 

 

 

Pour Patricia http://chemindetables.over-blog.com/

 

 

 

 

 

 

entr-e-libre22.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Je vais vous parler de ...... butinage ......!

 

 

 

 

 

 

 

Le rôle principal des abeilles est la pollinisation.

 

Comme cette dernière est nécessaire à la reproduction des plantes, beaucoup d'entre elles dépendent des abeilles et d'autres insectes qui servent de pollinisateurs.

 

Lorsqu'une abeille recueille du nectar et du pollen de la fleur d'une plante, une partie du pollen des étamines — l'organe reproducteur mâle de la fleur — colle aux poils de son corps. Lorsqu'elle se pose sur une autre fleur, une partie du pollen se dépose sur le stigmate ou sur le bout du pistil — l'organe reproducteur femelle de la fleur. Lorsque cela se produit, la fécondation est possible, et un fruit, portant des graines, peut se développer.

 

Les plantes dépendent des abeilles et d'autres insectes pour se reproduire, et c'est pourquoi elles se sont adaptées, au fil du temps, afin de les attirer.

 

  Les abeilles sont attirées par les plantes avec fleurs ouvertes ou plates et tubulaires qui contiennent beaucoup de pollen et de nectar. Le parfum d'une fleur peut représenter un attrait particulier pour les abeilles, et ses couleurs vives peuvent les y attirer.

 

De nombreux aliments et cultures dont nous dépendons ont besoin ou du moins tirent profit de la pollinisation des abeilles.

 

Plus les abeilles se posent sur les fleurs, plus les fruits que produiront ces dernières seront gros et uniformes. On observe surtout cet effet bénéfique de la pollinisation sur les fruits qui poussent dans des arbres.

 

 

Les abeilles font partie de la famille des Apidae. Ce sont des insectes volants qui recueillent du nectar et du pollen. Il existe de nombreux types d'abeilles, peut-être même 20 000 espèces, et les différences entre elles sont nombreuses. Certaines fabriquent du miel, d'autres pas. Certaines piquent, d'autres non.

 

 

Les abeilles mellifères (Apis mellifera) sont des insectes sociaux dont la couleur varie, allant habituellement du brun jaunâtre au brun foncé, selon le type. Elles mesurent environ 12,5 mm de long, et leur corps est velu. Ces abeilles se nourrissent du nectar des fleurs et recueillent aussi du pollen pour nourrir les larves.

Dans la nature, elles habitent habituellement dans des arbres creux et, avec la cire qu'elles produisent, elles construisent des alvéoles dans lesquelles elles emmagasinent le miel et élèvent les nymphes et les larves. De nos jours, toutefois, la plupart des abeilles mellifères vivent dans des ruches manufacturées fournies par les apiculteurs.

 

 

En France, depuis une trentaine d’années, les populations d’abeilles diminuent. Ce phénomène touche d’autres pays d’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie. Cette surmortalité alarmante s’est accélérée depuis le milieu des années 1990, des ruchers entiers ont été dévastés en quelques années. Les causes de ce désastre ? L’usage intensif de produits phytosanitaires, qui intoxiquent les abeilles, favorise en diminuant les défenses immunitaires les infections parasitaires, dont le redoutable varroa. Et l’apparition d’un nouveau et terrible prédateur, le frelon asiatique.

 

 

 L’agriculture intensive a généralisé les engrais et les substances phytosanitaires (fongicides, insecticides, herbicides).


Pour préserver les abeilles, l’utilisation de ces produits pendant la floraison des grandes cultures a été interdite dans les années 70.

 

 Mais, en 1995, apparaissent les insecticides systémiques neurotoxiques, qui se diffusent dans toute la plante au fur et mesure de sa croissance, y compris dans les fleurs que butinent les abeilles. Confrontées à des résidus même infinitésimaux, celles-ci sont désorientées, se refroidissent et ne retrouvent plus leurs ruches. Leur système immunitaire étant affaibli, elles peuvent aussi développer des maladies neurodégénératives qui entraînent la mort en quelques jours.

 

En 1999 puis en 2004, grâce à l’action de l’UNAF et des apiculteurs, les pouvoirs publics reconnaissent la toxicité de deux molécules et suspendent la commercialisation du Gaucho sur tournesol et maïs et du Régent sur toutes les cultures.
Le problème n’est pas résolu pour autant car de nouveaux produits similaires prennent le relais.

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-001a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-003a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-006a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage 014a

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-032a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-033a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-035a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-036a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-041a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-044a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-050a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-068a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-073a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-078a.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-080a.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-111a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10mai2012-butinage-137a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Protégeons nos petites abeilles , elles sont source de vie ......

 

 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié dans JEUX - THEMES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lila 17/06/2012 22:32


Ce que j'aime des abeilles c'est le miel!!!


Alors oui protégeons les!!!


Merci de ce papotage


Et désolé pour mon passage tardif.


Bises

Harmonie37 04/06/2012 17:22


J'aime les voir butiner et repartir toutes chargées de pollens sucré.


 


Gros bisous

Janou 04/06/2012 10:11


merci pour ces jolies photos !


bonne journée !



eva 03/06/2012 21:39


elles butinent de fleur en fleur


à préserver!!

Latil 02/06/2012 17:06


C est un de mes grands soucis, car l avenir de beaucoup d espéces en dépend et que faire. En Suisse, la moitié des abeilles sont mortes.


Bonne soirée Andrée


Latil