Reportage du dimanche ......

Publié le par Erato :0059:

 
 
 
Bonjour ! C'est moi le ragondin
Je vis en ce moment en Camargue
Je déambule à mon gré
Dans les étangs et les prairies ......
 
 
Camargue-Sainte-Marie-de-la-Mer-046a.jpg
 
 
 
 
 
Camargue-Sainte-Marie-de-la-Mer-047a.jpg
 
 
 
 
Camargue-Sainte-Marie-de-la-Mer-048a.jpg
 
 
 
 
Les chemins ne sont pas sécurisés
N'importe qui s'y promène!
Il faut être vigilant......
 
 
 
Camargue-Sainte-Marie-de-la-Mer-120a.jpg
 
 
 
 
 
Camargue-Sainte-Marie-de-la-Mer-123a.jpg
 
 
 
 
 Ouf! En sécurité!
 
Camargue-Sainte-Marie-de-la-Mer-121a.jpg
 
 
 
 
 
 
 
Et voilà! Ici , je suis tranquille!
 
 
 
 
Camargue-Sainte-Marie-de-la-Mer-127a.jpg
 
 
 
 
 
Alors! Tu as pu traverser !!!!!! Je suis rassuré!
 
 
 
 
Camargue-Sainte-Marie-de-la-Mer-132a.jpg
  
  
  
  
 
Bon dimanche .................
 
 
 
 
Le ragondin ou castor des marais (Myocastor coypus), appelé aussi autrefois myopotame, est un mammifère originaire d'Amérique du Sud, introduit en Europe au XIXe siècle pour l'exploitation de sa fourrure bon marché. Tous les individus présents en Europe proviennent d'évasions ou de lâchers volontaires.
 
De mœurs à tendance crépusculaire et nocturne, il peut avoir une activité diurne non négligeable. Présent dans seulement quelques départements français lors de son introduction, il est désormais présent dans plus de 70 départements. Il a colonisé des régions telles que le marais Poitevin, la Camargue ou les Landes dans une moindre mesure.
   
Le froid est un facteur limitant et les hivers rigoureux leur sont fatals. D'origine tropicale, l'organisme du ragondin n'est pas adapté au gel comme celui du castor. Lors d'hivers rigoureux, de nombreux ragondins ont la queue qui gèle, ce qui dégénère en gangrène mortelle.
Le ragondin est reconnaissable à ses quatre grandes incisives orange tirant sur le rouge.
Dans son environnement d'origine, les populations de ragondins sont régulées naturellement par ses prédateurs, comme le caïman et le puma. Dans les pays où il a été introduit, il n'a aucun prédateur naturel, tout du moins à l'état adulte. En effet, les jeunes ragondins sont parfois les proies de mammifères prédateurs comme la fouine, ou des oiseaux comme le busard des roseaux, la buse variable et la chouette effraie.
Il se distingue du rat musqué par sa taille plus importante et par la section de sa queue, ronde chez le ragondin alors qu'elle est ovale chez le rat musqué.
 
Le ragondin est un animal préférant vivre dans les milieux aquatiques d'eau douce. parfois saumâtre. Il creuse un terrier de 6 à 7 m le long des berges. Ce terrier possède en général plusieurs entrées, dont une subaquatique. Dans certaines régions à très forte densité de ragondins, et lorsqu'il a à sa disposition un vaste réseau de fossés et canaux, les terriers du ragondin participent à la déstabilisation des berges. Par la quantité de terre exportée dans l'eau à chaque terrier creusé, le ragondin provoque également l'accélération du comblement des fossés et canaux. Il utilise parfois les terriers déjà creusés par le rat musqué, avec qui il entre parfois en concurrence. Il peut également construire des huttes de feuillages.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans ANIMAUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DEFILENCADRE 28/06/2013 11:14


Il n'a pas souvent bonne presse cet animal, à cause de son nom qui commence par rat, mais si l'on dit castor, alors là tout va bien. Très jolies photos. bisous EVELYNE

Armide+pistol 25/06/2013 16:04


Ouf ! Parvenu sans encombre, sain et sauf

Quichottine 24/06/2013 18:13


Très rigolo ton reportage, j'aime beaucoup !


Merci pour ce moment, Erato.


Bisous et douce soirée.

Joseph Guégan 24/06/2013 08:29


Merci pour cette balade du ragondin et pour tes explications.
Bonne semaine

gazou 24/06/2013 08:28


J'ai cru que c'était un rat!


Beau reportage et belles photos!