Torpeur apparente ......

Publié le par Erato :0059:

 

 

 
 
 
 
 
 
Il fait chaud
 
Le soleil darde ses rayons brûlants
  
Le silence enveloppe la savane
  
Le Roi se repose , prêt à bondir
  
Sur un signe de la lionne
  
Qui veille, guette , surveille
  
Ses petits endormis et insouciants
  
Tout donne l'apparence d'une paix profonde
 
Alors que tout n'est qu'illusion ......
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16juin2012---Sigean-160a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-162a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-169a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-170a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-173a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-177a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-176a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-179a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-181a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-185a_modifie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-187a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-190a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16juin2012---Sigean-189a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La méridienne du lion

 

 

 

 

 

Le lion dort, seul sous sa voûte.
Il dort de ce puissant sommeil
De la sieste, auquel s'ajoute,
Comme un poids sombre, le soleil.

Les déserts, qui de loin écoutent,
Respirent ; le maître est rentré.
Car les solitudes redoutent
Ce promeneur démesuré.

Son souffle soulève son ventre ;
Son oeil de brume est submergé,
Il dort sur le pavé de l'antre,
Formidablement allongé.

La paix est sur son grand visage,
Et l'oubli même, car il dort.
Il a l'altier sourcil du sage
Et l'ongle tranquille du fort.

Midi sèche l'eau des citernes ;
Rien du sommeil ne le distrait ;
Sa gueule ressemble aux cavernes,
Et sa crinière à la forêt.

Il entrevoit des monts difformes,
Des Ossas et des Pélions,
A travers les songes énormes
Que peuvent faire les lions.

Tout se tait sur la roche plate
Où ses pas tout à l'heure erraient.
S'il remuait sa grosse patte,
Que de mouches s'envoleraient !

 

 

 

                                            Victor  Hugo

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans ANIMAUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne et Cat 17/07/2012 12:17


On dirait moi pendant ses vacances ! 


Bonne journée. 
Cat 

mecepatou 10/07/2012 21:17


Ils sont jolis tes matous, on a envie de les caresser mais !!! Bises

Joëlle Colomar 10/07/2012 13:58


Le roi est paisible quand son harem l'entoure ! Belles images peu fréquentes chez nous ! Bises; Joëlle

Frieda 10/07/2012 10:57


Bonjour Andrée,


Majestueux Félins


MM au repos des ports de rois et reines


Bisous


Frieda

Jean 10/07/2012 10:48


Bonjour


ici, encore pas de chaleur.... Ces lions ont l'air heureux...


Amitiés


Jean